Follow us on Facebook!
Follow us on Twitter!
Follow us on Youtube!

 

L’augmentation du nombre de personnes atteintes du COVID-19 a suscité une grande inquiétude et obligé un certain nombre de pays à implémenter des mesures visant à stopper la propagation du virus. Ces mesures sont, dans de nombreux pays, très restrictives et peuvent inclure la distanciation sociale et le travail à domicile dans une situation d’auto-quarantaine ou d’isolement, pour éviter d’être infecté ou d’infecter les autres.

Les informations quotidiennes augmentent l’inquiétude et la crainte chez la population en général, et en particulier chez certains patients, comme les patients atteints de myélome ou d’amylose AL, qui peuvent se sentir particulièrement vulnérables durant l’épidémie actuelle de coronavirus. N’oublions pas que les patients atteints d’un cancer, et en particulier ceux qui sont actuellement sous traitement, ont un système immunitaire affaibli, ce qui les expose à un risque d’infection plus élevé en général, y compris au coronavirus.

Les situations résultant des mesures restrictives prises par les pays pour prévenir la propagation de la maladie, comme le confinement, modifieront les habitudes des populations pour longtemps. Il s’agit donc d’une période qui peut être difficile, et peut provoquer des pensées négatives, ainsi que des sentiments de peur et d’anxiété. Nous savons que dans certains pays, ce confinement durera un mois ou plus ; en fait, nous ne savons toujours pas combien de temps cela pourrait durer, ni combien de temps les diverses restrictions resteront en place. C’est pourquoi il est plus important que jamais de prendre le temps de vous occuper de votre propre santé physique et mentale.

Avec l’aide de Fátima Castaño, psycho-oncologue, MPE a résumé ci-dessous quelques conseils qui vous aideront à faire face au confinement du mieux possible.

1. Prenez le temps de rendre votre environnement à la maison confortable et relaxant, non seulement votre environnement physique, mais aussi des choses qui peuvent vous aider à vous détendre et à vous divertir, comme des livres, de la musique ou d’autres choses qui peuvent vous aider à occuper votre temps et votre esprit de manière positive.

2. Avoir une routine quotidienne est toujours positif pour votre santé physique et mentale. Pendant cette période, maintenir votre routine habituelle dans la mesure du possible, ou bien créer une nouvelle routine, peut vous aider à rester en bonne santé et à vous sentir heureux. Assurez-vous que votre routine pendant cette période inclut des habitudes saines en matière d’alimentation, de sommeil, d’activité physique et de temps libre.

3. Ne passez pas toute la journée en pyjama ! Même si vous êtes à la maison, vous pouvez quand même démarrer votre journée de la même manière qu’avant le confinement. Cela permet de maintenir un lien avec votre vie habituelle et avec le monde extérieur, et peut vous aider à rester positif et productif !

4. Si vous travaillez à domicile pendant cette période, essayez dans la mesure du possible de différencier le lieu que vous utilisez pour travailler de celui que vous utilisez pour profiter de votre temps libre. Essayez de mettre en place un « bureau à domicile » avec tout l’équipement dont vous avez besoin pour faire votre travail aussi normalement que possible. Vous pouvez utiliser une pièce libre ou bien un coin de votre maison comme « zone de travail ». Si c’est possible, essayez de séparer cette zone de travail de l’endroit où vous passez votre temps libre afin d’avoir également un espace pour vous détendre et vous reposer après votre journée de travail.

5. Le confinement peut générer un sentiment de solitude ; il est important d’en être conscient pour éviter de vous sentir isolé et déconnecté de votre vie normale et du monde extérieur. Bien qu’il existe sûrement des restrictions empêchant la proximité physique avec vos amis, votre famille et vos proches, il y a heureusement d’autres moyens de rester en contact. La programmation d’appels vidéo, d’appels téléphoniques réguliers et l’échange de messages par courriel, par messagerie ou via les réseaux sociaux sont autant de moyens technologiques qui vous permettent de rester en contact avec vos proches. Le travail à domicile peut également vous isoler si vous êtes habitué à travailler dans un bureau. Pensez à prévoir des appels ou des vidéoconférences avec votre équipe, vos collègues, votre patron et vos autres partenaires pour vous tenir informés et pour continuer à vous sentir inclus votre environnement de travail.

6. La quantité d’informations que nous recevons sur l’épidémie de coronavirus, que ce soit par les informations, par les réseaux sociaux, les autorités locales et nationales ou les professionels de santé, peut parfois nous sembler écrasante, et il peut être difficile d’empêcher les émotions négatives, comme la peur, l’anxiété ou le désespoir. Si vous constatez que vous ressentez ces émotions négatives, essayez de limiter la quantité d’informations que vous recevez sur l’épidémie. Il peut être utile de rationner votre utilisation des sources d’information ; vous pouvez peut-être limiter le temps que vous passez sur les réseaux sociaux, à regarder les informations ou à lire des articles sur l’épidémie. Bien qu’il soit important de rester informé, si vous êtes trop focalisé sur ce sujet, votre vie quotidienne et votre bien-être en risque fortement d’en être impactés.


7. Votre professionnel de santé a peut-être suggéré des modifications de votre traitement pendant cette période. Il peut s’agir de modifications de votre programme de traitement ou de nouveaux médicaments. Il est compréhensible que cela puisse être déroutant pour vous et vous amener à remettre en question votre nouveau programme de soins ou votre médecin. Vous pourriez également vous inquiéter des effets secondaires ou de l’efficacité de votre nouvelle routine de soins. N’oubliez pas que si votre professionnel de santé vous a recommandé de modifier votre traitement, c’est pour vous protéger, vous et votre santé, pendant cette période où vous êtes particulièrement vulnérable ; il est d’ailleurs probable que ces modifications ont été apportées pour soutenir votre système immunitaire et réduire le risque d’infection. Si vous continuez à ressentir de l’inquiétude, ou si vous avez des doutes sur votre programme de traitement actuel pendant cette période, parlez-en à votre médecin dès que possible afin de comprendre ces éventuels changements, ou de savoir si un changement est nécessaire, et de participer activement aux décisions concernant votre traitement.

8. Même pendant l’épidémie actuelle, et en fonction votre programme de soins personnalisé, il est possible que vous deviez vous rendre à l’hôpital pour recevoir votre traitement ou pour consulter votre médecin. Il est alors compréhensible que vous vous inquiétiez du risque d’infection potentiel lors de votre visite. Il peut être utile de demander à votre médecin si votre visite est absolument nécessaire ; il est peut-être possible de reporter votre rendez-vous ou de tenir la consultation d’une autre manière, par exemple par téléphone ou en ligne. S’il n’est pas possible de reporter votre rendez-vous, assurez-vous de bien suivre tous les conseils pour réduire le risque d’infection pendant et après votre visite à l’hôpital. N’oubliez pas que vous êtes un décideur important dans votre propre programme de traitement, et en ces temps incertains, vous pourriez ressentir une perte de contrôle ; si vous vous inquiétez de la façon dont vos soins ou votre santé pourraient être affectés par le coronavirus, parlez-en à votre médecin et professionnels de santé pour rester informé et participer à la prise de décision et à la planification de votre traitement.

9. Enfin, essayez de rester positif ! La recherche scientifique nous montre qu’un état d’esprit positif peut vous aider à vous sentir moins anxieux, mieux dans votre esprit et votre corps, et d’être davantage maître de vous-même et de votre environnement. Essayez de ne pas imaginer des scénarios catastrophes, ou de penser à tout ce qui pourrait mal tourner, car cela pourrait vous faire vous sentir encore plus mal. Suivez plutôt toutes ces étapes pour rester en aussi bonne santé que possible pendant cette période difficile.

 

Traduit par Ibidem Group